text.skipToContent text.skipToNavigation
Article ajouté à votre liste

Se connecter / S'inscrire pour enregistrer vos articles et recevoir des informations sur les articles que vous aimez

Votre liste d'articles préférés est pleine

Nous sommes ravis que vous aimiez autant d'articles. Chaque nouvel article ajouté à votre liste remplacera les articles les plus anciens

Voir ma liste
Vos listes d'articles préférés ont fusionné

Ne vous inquiétez pas. Nous avons sauvegardé tous les articles que vous aimez dans une seule liste d'articles préférés

Voir ma liste

DR. MARTENS : GÉNÉRATIONS PRIDE PRÉSENTE

UNE CONVERSATION ENTRE LADY PHYLL ET LUCIA BLAYKE

« EXISTER EST UN ACTE DE RÉSISTANCE »


GÉNÉRATIONS PRIDE PARTIE UN : MANIFESTER          TEMPS DE LECTURE : 5 MIN


L'acte de manifester a toujours été au cœur de Dr. Martens et de la Pride. À l'origine une marche pour commémorer les émeutes de Stonewall de 1969, la Pride s'est étendue au fil des années en des événements mondiaux célébrant la communauté LGBTQIA+. La Pride est essentielle dans le combat pour l'égalité, mais aussi un endroit où être vu·e et respecté·e, un symbole global d'unité.

À l'occasion de notre série Générations Pride, nous avons réuni l'une des têtes pensantes de la Black Pride de Londres, Lady Phyll, et Lucia Blayke, qui est à l'origine de la Trans+ Pride de Londres. Elles ont toutes deux lancé leurs propres événements pour contester la Pride plus « traditionnelle ». Ci-dessous, elles discutent de pourquoi elles ont décidé d'aller à contre-courant, mais aussi de leurs inspirations et de leurs espoirs.

DR. MARTENS : GÉNÉRATIONS PRIDE PRÉSENTE

UNE CONVERSATION ENTRE
LADY PHYLL ET LUCIA BLAYKE

« EXISTER EST UN ACTE DE RÉSISTANCE »


GÉNÉRATIONS PRIDE PARTIE UN : MANIFESTER
TEMPS DE LECTURE : 5 MIN


Nous avons réuni Lady Phyll (l'une des têtes pensantes de la Black Pride de Londres) et Lucia Blayke (à l'origine de la Trans+ Pride de Londres). Ci-dessous, elles discutent de pourquoi elles ont décidé de contester la Pride plus « traditionnelle » et de la façon de le faire.


Besoin de sous-titres ? Cliquez sur les symboles en bas à droite pour sélectionner votre langue. Plus de langues sont disponibles via « Auto-Translate ».



Découvrez ci-dessous la conversation entière entre Lady Phyll et Lucia, où elles abordent le sujet de la manifestation, l'importance de l'inclusivité, le problème de la suppression de l'identité trans, et l'importance de rester fort·e face à l'adversité.​





Découvrez ci-dessous la conversation entière entre Lady Phyll et Lucia, où elles abordent le sujet de la manifestation, l'importance de l'inclusivité, le problème de la suppression de l'identité trans, et l'importance de rester fort·e face à l'adversité.​



E_S2_EVG_PRIDE_PROTEST_Q1_DESKTOP

AVEC

PHYLLIS OPOKU-GYIMAH AKA LADY PHYLL
(GAUCHE)
ELLE

Cofondatrice et directrice exécutive de UK Black Pride et directrice exécutive de l'association de défense des droits LGBT+, Kaleidoscope Trust. Une activiste politique qui ne recule devant rien et qui a passé de nombreuses années à dénoncer l'intersection entre racisme et homophobie. Connue sous le surnom de Lady Phyll en partie car elle a refusé un MBE (« Ordre de l'Empire britannique ») en 2016.


LUCIA BLAYKE
(DROITE)​
ELLE

Fondatrice de la Trans+ Pride de Londres et de Harpies, le tout premier strip-club LGBTQ+ au monde. En mêlant activisme et performances artistiques ayant un message, Lucia veut créer un espace sûr pour les personnes trans et combattre la haine par l'unité.
E_S2_EVG_PRIDE_PROTEST_Q1_DESKTOP

« L'ACTIVISME A TOUJOURS FAIT PARTIE DE MOI »

« L'ACTIVISME A TOUJOURS FAIT PARTIE DE MOI »

E_S2_EVG_PRIDE_PROTEST_Q2_DESKTOP?w=900&fmt=auto&alt=default

LUCIA: Lady Phyll, quand avez-vous commencé votre activisme ?

LADY PHYLL:
Je suppose que l'activisme a toujours fait partie de moi. Étant Noire, donc issue d'un groupe marginalisé, je n'ai pas eu d'autre choix que de devenir activiste. Et vous, Lucia ? Quand avez-vous commencé ?

LUCIA:
J'ai découvert les bases de l'activisme après la fusillade à Orlando quand j'avais environ 14 ans, pour laquelle j'ai organisé une veille à Liverpool. Une centaine de personnes sont venues, et tout le monde pleurait et se soutenait. Et ça a été mon premier aperçu de ce qu'est une communauté.

LADY PHYLL:
Et l'activisme prend de nombreuses formes, n'est-ce pas ? Après tout, il n'y a pas qu'une façon d'être activiste ou qu'une façon de faire quelque chose dans ce métier. Juste être présent, être visible, est une forme d'activisme.

LUCIA:
Juste exister est un acte de résistance. ​

LADY PHYLL:
Mais ça peut aussi être solitaire quand on regarde le genre de travail qu'on a à faire, parce qu'on assiste constamment à l'effacement de l'identité trans, à un racisme qui blesse si profondément. Des fois, on a envie de juste s'asseoir et de pleurer. Mais on sait qu'on a la solidarité féminine de notre côté, qu'on a notre famille et la famille qu'on a choisie. Et ça, ça fait toute la différence.
E_S2_EVG_PRIDE_PROTEST_Q2_DESKTOP?w=900&fmt=auto&alt=default
GIF-1_2-low

LUCIA: Qu'est-ce qui vous a poussée à lancer la UK Black Pride ?

LADY PHYLL:
Je pense que c'était le fait de travailler avec un groupe de lesbiennes Noires. On a simplement déplacé nos activités d'Internet au monde réel. On a été à Southend et on s'est senties si libres, si puissantes. C'était génial d'être dans un espace avec des femmes qui pensent comme moi, qui comprennent le combat quotidien, les difficultés et les expériences qu'on affronte en tant que femme Noire queer. Et je crois que c'est là que je me suis dit : « La fierté Noire (« Black Pride » en anglais) arrive enfin dans ce pays ». On veut pouvoir réunir des personnes différentes dans un même espace et leur permettre d'être entièrement elles-mêmes. Et pas juste pour nous célébrer, mais aussi pour défier tout ce qui nous blesse.

LUCIA:
Quand vous avez lancé la UK Black Pride, est-ce que vous avez rencontré beaucoup de résistance ?

LADY PHYLL:
Je crois qu'avec tout mouvement, il y a toujours de la résistance parce que quand on défend une cause en particulier, il y a toujours des gens qui ont peur de ce qu'on représente et donc qui vont résister. Mais avec la UK Black Pride, je crois que certaines personnes même dans la communauté LGBT+ ne voulaient pas comprendre le besoin que les personnes queer Noires et de couleur avaient de créer leur propre espace pour afficher qui nous sommes, pour parler nos langues et manger notre nourriture. Pour nous célébrer. Et être une personne LGBT, une femme, une personne trans ou handicapé·e, ça n'empêche pas d'être intolérant·e, et c'est ce qu'il s'est passé avec la UK Black Pride. Ça a exposé le racisme de notre propre communauté LGBT+. Et c'est pour ça qu'on est fièrement nous-mêmes et qu'on a continué, et qu'on va continuer, avec force et détermination.

GIF-1_2-low

 « NOTRE COMBAT POUR L'ÉGALITÉ, LA JUSTICE ET LA LIBERTÉ DOIT TOUS NOUS INCLURE »​

 « NOTRE COMBAT POUR L'ÉGALITÉ, LA JUSTICE ET LA LIBERTÉ DOIT TOUS NOUS INCLURE »

GIF-2-low

Lady Phyll: Vous avez effectué un travail incroyable. Quelle a été l'étincelle à l'origine de la Trans+ Pride ?

LUCIA:
Pour moi, les quelques premières années de transition ont été vraiment difficiles. Je me sentais plus bas que terre, je me sentais toujours si seule. Je ne connaissais pas vraiment beaucoup d'autres personnes trans. Et je n'en ai jamais vraiment parlé après, mais c'était une époque sombre pour moi. J'avais très souvent des pensées suicidaires. Je m'asseyais juste dans ma chambre pour me maquiller, je mettais des vêtements de femme, puis j’enlevais tout et je retournais me coucher. J'ai déménagé à Londres peu après, et au bout de quelques temps, j'ai commencé à me faire des amis trans. Et quand je croisais des gens qui pensaient à faire leur transition, je n'arrêtais pas de me dire que je ne voulais pas qu'ils traversent ce que j'ai traversé pendant ma transition. Je n'arrêtais pas de me dire que je ne voulais pas que les gens qui explorent leur identité aient l'impression qu'il n'y a personne comme eux, qu'ils n'ont personne sur qui se reposer.Je me suis demandé comment réunir autant de personnes trans que possible pour prouver qu'on n'était pas seul·e·s. 

LADY PHYLL:
Malheureusement, je crois que les gens n'ont pas souvent l'occasion de partager leurs expériences, de dire qu'ils se sont sentis isolés et seuls. Pensez-vous que la communauté LGBT+ accepte les personnes trans ?

LUCIA:
Je dirais que les communautés queer acceptent les personnes trans. Mais les communautés gay plus « traditionnelles » ont vraiment abandonné les personnes trans. Si l'on prend RuPaul's Drag Race par exemple, qui est une forme commerciale du drag, combien de femmes ouvertement trans y ont participé ? Dans le vrai monde du drag, les drag queens trans sont en majorité. C'est super que RuPaul ait introduit l'univers du drag à un plus grand public, mais ça a complètement effacé les femmes trans, et personne n'a rien dit. On fait face à des groupes qui nous détestent et qui sont tenus par des personnes lesbiennes, gay ou bisexuelles. Il est temps que le reste de la communauté LGBT se souvienne de ce que veut dire le T. C'est une question de solidarité ; on est plus forts ensemble. On aurait jamais eu un mouvement de libération gay s'il n'y avait pas eu d'unité au départ. On a besoin de cette unité maintenant.
GIF-2-low

LADY PHYLL: Je veux dire à tous ceux qui me lisent : tu n'es absolument pas seul·e. Et de vous à moi, on n'abandonnera jamais nos frères et sœurs trans parce que notre combat pour l'égalité, la justice et la liberté doit tous nous inclure. Sinon, ce n'est pas de la justice.

LUCIA: C'est si vrai. Quand j'ai lancé la Trans+ Pride, c'était important pour moi que les communautés Noires et de personnes de couleur sachent que c'était pour eux. Il a fallu qu'on réfléchisse à tout ça pour choisir qui allait faire un discours, qui allait être au premier rang de la marche. Il faut qu'on transmette aux personnes marginalisées de nos communautés le message qu'on pense les uns aux autres et aux difficultés des autres que l'on ne comprend pas toujours.

LADY PHYLL: Exclure n'est une option, rien n'est plus important que l'inclusivité.

LUCIA: Qu'est-ce qui nous attend maintenant selon vous ?

LADY PHYLL: Pour moi, le futur de la Pride inclut que nous redéfinissions les différences. Et quand on l'aura fait, la Pride sera plus inclusive, elle réunira toutes les différentes facettes de notre communauté. Mais il faut aussi que plusieurs générations soient rassemblées. Les voix de la génération suivante sont importantes pour décider de ce que nous devons faire. Et quand on réfléchit comme ça, tout paraît plus positif, non ?
Quels changements aimeriez-vous pour la Pride ?


LUCIA: TLa Trans+ Pride et la Black Pride auront toujours besoin de leurs propres espaces, parce que les personnes marginalisées ont besoin d'espaces bien à elles pour célébrer leurs difficultés. Mais je pense que la Pride principale doit changer pour qu'elle nous unisse tous. Je pense que ça veut dire qu'elle doit plus se baser sur la communauté et laisser les groupes marginalisés s'exprimer. Ce pink washing et cette commercialisation doivent cesser. Je veux que les gens se souviennent de ce qu'est la Pride : un sentiment de fierté et de joie, et un combat qui nous a réuni.






Lady Phyll: Qu'est-ce que vous aimeriez dire à la prochaine génération de manifestants et d'activistes ?

LUCIA: Ayez toujours foi en vous. Je sais que ça sonne un peu mièvre, mais des fois, on n'a pas l'argent, l'expérience ou l'éducation de réaliser nos rêves ou d'achever le projet qu'on a en tête. Des fois, ça prend juste de l'audace. Je n'avais pas les ressources ou l'expérience d'organiser de grands événements ou manifestations, mais je m'y suis plongée à corps perdu et j'ai prié pour m'en sortir. Ne vous méprenez pas, c'est très stressant, mais vous ne devriez jamais laisser vos origines vous mettre des bâtons dans les roues. Vous allez peut-être devoir vous battre un peu plus fort, mais surtout, battez-vous. C'est vraiment important de faire entendre votre voix, c'est important que vos rêves deviennent réalité.  

LUCIA: Qu'est-ce que vous diriez ?

LADY PHYLL: En tant que mère, je dis toujours à ma fille de faire ce qui la fait se sentir puissante et lui donne le courage d'essayer différentes choses. Je veux dire à la prochaine génération d'activistes que vous n'êtes pas seul·e·s. Soyez vous-même, sans équivoque. On vous voit. On vous entend. On vous aime. Mais vous n'êtes pas seul·e·s.




« VOUS ALLEZ PEUT-ÊTRE DEVOIR VOUS BATTRE UN PEU PLUS FORT, MAIS SURTOUT, BATTEZ-VOUS. C'EST VRAIMENT IMPORTANT DE FAIRE ENTENDRE VOTRE VOIX, C'EST IMPORTANT QUE VOS RÊVES DEVIENNENT RÉALITÉ. »

« VOUS ALLEZ PEUT-ÊTRE DEVOIR VOUS BATTRE UN PEU PLUS FORT, MAIS SURTOUT, BATTEZ-VOUS. C'EST VRAIMENT IMPORTANT DE FAIRE ENTENDRE VOTRE VOIX, C'EST IMPORTANT QUE VOS RÊVES DEVIENNENT RÉALITÉ. »​​



Découvrez-en plus sur comment nous soutenons la communauté LGBTQ+