text.skipToContent text.skipToNavigation

BOB VYLAN

ARTISTE GRIME-PUNK

L'artiste grime-punk Bob Vylan ne s'est jamais trop senti à sa place. En tant que métis grandissant au Royaume-Uni, il avait parfois l'impression de ne pas rentrer dans le moule. Après plusieurs incidents à l'école, il a été renvoyé alors qu'il était encore tout jeune.

Ça n'a pas été simple, mais Bob Vylan a appris à encaisser les coups. Pour lui, se sentir comme un "outsider" dans sa jeunesse lui a permis de devenir plus fort, plus résilient.

"J'ai dû apprendre à faire pas mal de choses par moi-même alors que j'étais relativement jeune. J'ai vite réalisé que personne n'allait être là tout au long de ma vie pour me tenir la main."

"Être résilient, être fort, c'est être qui vous avez envie d'être. Faire ce que vous avez envie de faire. Et ce n'est pas simple à notre époque."

Après avoir été traité de "bon à rien", Bob Vylan s'est mis à graviter autour de la musique pour laisser s'exprimer son côté artistique. Peu lui importait le genre, le style, le label ou même le son. Il prenait tout ce qu'il pouvait prendre.

"J'écoutais de tout. J'ai toujours été attiré par tout ce qui était très entier, agressif et abrasif : les compilations Sidewinder sur cassette ou les sets des DJ sur les radios pirates. Et puis j'ai réalisé qu'il y avait plein d'autres styles de musique, qui ne faisaient pas de compromis non plus, mais qu'on jouait sur des guitares."

Avoir abandonné l'école n'a pas empêché Bob Vylan de suivre des cours de musique à l'université. Il a décroché son premier diplôme. Et puis un Master. Il a trouvé une guitare. Et il a commencé à "faire du bruit".

"Les difficultés vous suivront toujours. Si on a besoin de se poser et de pleurer, pas de souci. Mais une fois les larmes séchées, il faut se relever et affronter ses problèmes. On n'a pas le choix."

D'un seul coup, être un "outsider" était devenu un avantage. En refusant de se conformer à un genre, il a pu se libérer des contraintes et créer quelque chose de différent. Bob Vylan n'a jamais eu peur de détoner, et c'est ce qui lui a permis de laisser toute sa créativité s'exprimer : "ça m'a permis de faire la musique que je voulais, sans me limiter à ce que j'avais 'le droit' de faire."

S'inspirant des mouvements punk et grime, Bob Vylan passe de l'un à l'autre et fait ce qu'il a envie de faire. Il se sent encore comme un "outsider". Mais aujourd'hui, c'est parce qu'il l'a choisi. Il mélange des éléments de différents styles, sans suivre de règles préétablies. S'il est influencé par les autres, il est aussi et surtout 100 % fidèle à lui-même.

TOUGH AS YOU : C'EST QUOI ÊTRE FORT EN 2020 ?

En six décennies, ce que signifie être fort a beaucoup changé. Nous avons demandé à Bob Vylan ce qu'être fort signifie en 2020.

LIRE LES AUTRES HISTOIRES